The wild side of the city

L’abandon, l’angoisse de mort, l’impact de la marche du monde sur les êtres humains, j’en a fait mon métier. Professionnelle de la santé mentale, je retrouve dans l’exploration urbaine ce même goût pour l’exploration du passé, le travail sur la trace, les empreintes qu’il a laissées.

Prendre ces lieux en photo, c’est leur faire une place du côté de la vie. Ma démarche, qui se veut esthétique, n’est pas sans lien avec ma pratique de la peinture : ces lieux, j’essaie d’en faire des tableaux. Des tableaux, des toiles bien d’aujourd’hui, de lieux d’hier. 

WordPress.com.

Retour en haut ↑